Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'antre de Jericho

L'antre de Jericho

Un blog centré sur le cinéma et parfois les jeux vidéo ainsi que la littérature


Balade entre les tombes

Publié par Jericho sur 25 Octobre 2014, 10:10am

Catégories : #Psychopathe, #Drogue, #Thriller, #Police

Balade entre les tombes

Au regard du passif du cinéaste et des précédents films de Liam Neeson dans un certain registre, c'est avec appréhension et sans conviction que j'ai visionné ce long-métrage. A ma grande surprise, j'ai relativement bien apprécié, car d'une part je ne m'attendais pas à ce que la mise en scène soit autant réussie, et d'autres part, j'ai été étonné de m'apercevoir que l'aspect thriller soit aussi prononcé. En effet, on peut dire que ces dernières années, l'acteur sexagénaire était plus ou moins un habitué de série B bourrine. Vous savez, le genre de divertissement où il prenait un malin plaisir à déglinguer et dessouder des crapules à tire-larigot. C'est marrant quelques minutes, mais en terme de projet de carrière cela me semble quelque peu limité, surtout pour un acteur de cette trempe. Alors évidemment, on retrouve des ingrédients et des restes (menaces au téléphone, fusillades et combats rapprochés) de ses récents succès, mais en définitive, ces éléments ne pèsent pas bien lourd dans la balance car l'enquête est le point névralgique de l'histoire. On est également très éloigné du syndrome: film d'action chiche en moments de bravoures. En l'occurrence, nous avons ici du thriller pur et dur.

Balade entre les tombes nous conte l'histoire d'un ancien flic, qui est devenu détective privé (de manière officieuse), suite à une fusillade en pleine rue ayant produit des dommages collatéraux. Il est contacté par un mafieux spécialisé dans le trafic de drogue, qui lui demande de trouver les responsables qui ont kidnappé et tué sa femme, afin d'assouvir sa vengeance. De prime abord, je trouve le contexte intéressant: le fait que ce ne soit pas forcément monsieur et madame tout le monde à qui il arrive des malheurs de ce genre. D'une certaine manière, on dépasse le cadre de victimes/bourreaux, même si au fond, tout cela reste très en surface, et que les antagonistes de l'histoire sont de sacrés pourritures (le manichéisme n'est pas autant parasité qu'il aurait pu l'être). Autre chose digne d'intérêt: le changement de point de vue à partir de la moitié du film. Dès qu'on a connaissance des responsables de ce crime odieux, on découvre leur mode opératoire. Tout ça pour dire, qu'il n'y a pas de véritable suspense axé sur l'identité des tueurs, ce n'est pas un enjeu majeur à mes yeux.

Le scénario n'est pas exempt de tout reproche: par exemple, je n'ai pas vraiment saisi l'intérêt d'avoir collé aux basques du protagoniste principal, un gamin à problèmes. L'enquête se suffisait à elle même, il n'était, à mon sens, pas utile d'inclure cet artifice dans le simple but d'humaniser Matt Scudder et d'en faire une sorte de père de substitution. Mais ça reste de l'ordre du détail. Par contre, ce qui est davantage regrettable, ce sont les trente dernières minutes du film. Elles sont moins bonnes que tout le reste, puisque le script tombe dans quelques facilités, ça use de grosses ficelles et ça enchaine les péripéties en dépit du bon sens. Une façon maladroite d'assurer le spectacle je présume.

Pour ce qui est de la réalisation, j'ai été agréablement surpris. Je m'explique, Scott Frank est surtout connu, dans le monde Hollywoodien pour son travail de scénariste. Balade entre les tombes n'est que son second long-métrage en tant que metteur en scène. Et je suis d'autant plus étonné, car j'avais copieusement détesté The Lookout qui fut sa première incursion à ce poste. Ici, la mise en scène est soignée (à l'instar de la photographie) et jouit de cadrages inspirés. C'est sobre mais classe, on alterne entre plans fixes et caméra qui suit le personnage. Il y a même quelques bonnes idées de plans qui te font penser que n'importe quel tâcheron serait incapable de reproduire la même chose.
Je vais conclure cette critique, en évoquant brièvement la partition musicale: elle est jolie, mais peut-être trop discrète, elle ne m'a pas spécialement marqué.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents