Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'antre de Jericho

L'antre de Jericho

Un blog centré sur le cinéma et parfois les jeux vidéo ainsi que la littérature


La Revanche d'un homme nommé Cheval

Publié par Jericho sur 30 Novembre 2016, 23:35pm

Catégories : #Western, #Drame, #Indiens, #Tribu

La Revanche d'un homme nommé Cheval

J'essaie de connaitre un peu mieux la carrière d'Irvin Kershner, je me suis donc rabattu sur ce western fort sympathique.
D'ailleurs je suis bien dégouté, car je viens de découvrir que ce long-métrage est une suite (directe ?) à une autre oeuvre dont j'ignorais l'existence.
J'aurai dû m'en douter au regard du terme "revanche" inclus dans le titre, m'enfin dans le western, faire des suites, ce n'est pas non plus très commun.Tout ça pour dire que l'impact émotionnel et l'empathie à l'égard de certains personnages aurait pu être plus important si j'avais commencé par le bon film en premier. Sauf que je n'ai pas l'impression que ce manquement a altéré ma vision.

Passé la longue scène d'intro d'un quart d'heure, on nous montre Lord John Morgan (incarné par un Richard Harris fabuleux) qui quitte son Angleterre pour retrouver ses amis sioux, sentant qu'ils ont besoin de lui.
Arrivant sur place, il s'aperçoit qu'ils ont été chassés de leur territoire par les trappeurs et l'armée. Dès les premières minutes on entre dans le vif du sujet, puisque le personnage principal, doit montrer patte blanche face à ses futurs ennemis, en demandant quelques renseignements sur le lieu où a pu émigrer la tribu qu'il a connu. Au cours de sa conversation, il se rend compte que les quelques femmes indiennes restantes sont maltraitées, puis il assiste carrément à un meurtre perpétré de sang froid. Cette scène est terrible car elle arrive brutalement et le gros plan visant le personnage qu'incarne Richard Harris est d'une rare éloquence: il est évidemment choqué par ce qu'il a vu, ceci dit il doit néanmoins sauver les apparences, pour ne pas se retrouver tout de suite, dans une situation qu'il ne pourrait pas maitriser tout seul.

L'histoire est simple, le héros va devoir remotiver et entrainer ses troupes afin de combattre ces oppresseurs. Malgré cet écueil (le classicisme), j'ai trouvé l'ensemble de bonne facture, même s'il y a un bon coup de mou en plein milieu du récit. Puis il faut dire que c'est bien filmé, par conséquent ça passe tout seul finalement.

Encore une fois  (avant de s'attaquer à des icônes comme Star Wars, James Bond et Robocop), ce n'est pas évident pour Irvin Kershner: il réalise une suite d'un film apparemment apprécié par le public, et il arrive quand même à bien s'en sortir !

Commenter cet article

Angelilie 25/04/2017 14:17

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir.

Bourit 23/12/2016 19:58

Sur la forme,je trouve cet article trop long,l'auteur manque indubitablement de talent pour synthétiser sa pensée et donner ainsi au lecteur cinéphile,envie ou pas de voir le film.Sur le fond,je pense que le classicisme n'est pas un écueil,car le western est un genre qui obéit à des codes dont il est difficile de se départir...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents